La To-Do liste pour candidater à l’étranger

Si trouver un poste en France peut ressembler à un véritable casse-tête, candidater à l’étranger relève parfois de l’impossible. Entre les papiers, les sites Web ou encore les langues, combien d’entre vous se sont énervé, sans savoir par où commencer ? Si vous aussi avez besoin de petits conseils, voici la To-Do liste des choses importantes, voire essentielles à réaliser, pour que votre candidature ne se retrouve pas directement dans la poubelle !

1. Parler la langue du pays

Vous pensez que partir à l’étranger vous permettra d’améliorer votre niveau de langue ? Bien que ce soit souvent le meilleur moyen d’y parvenir, effectivement, ne vous méprenez pas ; il vous sera souvent bien plus difficile de trouver un emploi si vous ne parlez pas leur langue. Au même titre que toute recherche d’emploi, vous serez en compétition avec les locaux, mais aussi avec les autres personnes qui parlent cette langue et souhaitent s’expatrier, tout comme vous.

Ainsi, avoir des certifications telles que le TOEIC, le TOEFL ou l’équivalent dans d’autres langues, cela représente une valeur sûre pour les employeurs potentiels. Autrement, des voyages linguistiques ou autres déplacements à l’étranger pouvant favoriser l’apprentissage de la langue peuvent être à envisager.

2. Avoir des expériences professionnelles

L’expérience professionnelle acquise en France est valorisante à l’intérieur d’un CV. En effet, l’employeur sera plus enclin à s’intéresser à votre CV, si vous possédez une expérience équivalente au préalable, il n’est pas nécessaire qu’elle fasse pour autant partie du domaine international car les compétences acquises au cours de l’emploi ou du stage sont les mêmes, et ce, peu importe les langues.

Si vous vous êtes rendu à l’étranger, pour travailler, étudier ou faire de l’humanitaire, n’hésitez pas à le mettre en valeur dans votre CV. Même si vos connaissances et compétences diffèrent de l’emploi en question, cela n’a guère d’importance car celles-ci démontreront que vous pouvez vous adapter à différentes cultures, langues et façons de travailler.

3. Adapter son CV et sa lettre de motivation

Vous devez faire preuve de vigilance car les modèles de CV et de lettre de motivation ne sont pas tous les mêmes pour tous les pays ! Avant de les adapter en plusieurs langues, concentrez-vous sur les formes pratiques du pays que vous ciblez. Apprenez les formules de politesse, le niveau de langue ou de proximité concernant les interactions avec le lecteur.

4. Les réseaux sociaux

l est aujourd’hui conseillé d’être présent sur les réseaux sociaux spécialisés dans le monde du travail, tels que Viadeo, LinkedIn… Si vous n’avez pas encore de profil, créez-en un. Sinon, pensez à rédiger votre profil en anglais pour maximiser vos chances et votre visibilité à l’étranger.

5. Utiliser le réseau français

Il existe de nombreux français qui sont expatriés, employés dans des entreprises ou leurs propres patrons. Leurs noms figurent auprès des Chambres de commerce français dans chaque pays. N’hésitez pas à jeter un coup d’œil à ces listes et à contacter les personnes pouvant vous intéresser. Elles pourraient en effet vous prodiguer des conseils, vous offrir un poste ou transmettre votre candidature à des collègues locaux.

6. Connaître la base de leur culture

Il est primordial de connaître la base de culture du pays dans lequel vous postulez. Cela est nécessaire lors de la rédaction du CV et de la lettre de motivation, mais également lors d’échange d’email ou d’entretien téléphonique. Si vous êtes trop dans le jugement, trop intime, trop froid, trop distant ou pas assez souriant, cela pourrait vous jouer de vilains tours.

Avec ces éléments clefs en main, vous devriez avoir le nécessaire pour postuler à l’étranger. En les suivant, vous vous assurez que votre candidature ne soit pas directement reléguée aux oubliettes au profit d’autres mieux conçues. Bonne chance à tous et à toutes !