Vivre et travailler aux Etats-Unis

Nombreux sont ceux qui désirent réaliser le fameux rêve américain, dans ce pays qui attire les foules depuis déjà quelques siècles. Au XIXe siècle, on s’y rendait pour l’or, l’argent, le pétrole, l’acquisition de terres, mais depuis le XXe siècle, c’est plutôt pour y trouver un bon travail ou pour y lancer son entreprise. Les États-Unis furent, et restent encore aujourd’hui, un pays relativement attrayant. Vous trouverez ci-dessous la démarche à suivre si vous souhaitez immigrer en Amérique.

Visa et permis de travail

Si vous désirez immigrer dans un pays où vous pourrez aisément commencer à travailler, et parfois éviter de souffrir le martyre pour obtenir toutes les autorisations, restez dans la zone euro. L’obtention d’un visa, surtout lorsqu’il s’agit d’un visa professionnel pour les États-Unis, est loin d’être une partie de plaisir. En fait, on dénombre au moins dix catégories de visas de travail aux États-Unis, et chacun d’entre eux correspond à une situation bien précise.

  • Visa B-1

Accordé pour une période d’un an, et pouvant être renouvelé ensuite tous les six mois, c’est un visa d’affaires qui vous offre la possibilité de travailler aux États-Unis pour un temps assez restreint. Afin de l’obtenir, il vous faudra prouver qu’il n’est pas dans vos intentions d’être employé par une entreprise américaine ou de vous installer à votre propre compte. Ce visa peut éventuellement être demandé sans avoir le statut d’entrepreneur, mais l’entreprise qui vous emploie doit alors se situer en dehors des États-Unis et vous verser un salaire depuis l’étranger. Vous devrez tout de même démontrer que vous ne songez pas à vous installer dans le pays pour une longue période et que vous avez les moyens de vivre aux États-Unis, tout comme votre famille dans votre pays d’origine.

  • Visa H-1B

C’est le visa par excellence si vous souhaitez travailler aux États-Unis, puisqu’il vous offre la possibilité de travailler à peu près partout. En contrepartie, c’est également celui que vous avez le moins de chance d’obtenir car il n’est accordé qu’à 65 000 personnes chaque année, et celles-ci doivent avoir déposé leur document entre le 1er mars et le 1er octobre. Pour obtenir ce visa, vous devez détenir un diplôme universitaire, ainsi qu’une offre d’emploi provenant d’un employeur américain au moment de la demande. Le visa H-1B est octroyé pour une période maximale de six ans, et peut éventuellement être prolongé si, au terme de cette période, le bénéficiaire a déjà introduit un dossier d’obtention de carte verte. À noter que ce dossier ne peut être lancé que si le titulaire du visa présente une offre d’emploi en traitement, et ce, pour une période minimale d’au moins un an.

  • Autres visas

Si votre entreprise vous transfère aux États-Unis, il vous faudra obtenir le visa L. Les employés saisonniers devront quant à eux obtenir le visa H-2. Si vous travaillez pour un média étranger, vous devez postuler pour un visa I, alors que le visa O vous donne la possibilité de travailler dans les domaines du spectacle, du sport, de l’éducation, des sciences ou encore dans la production cinématographique. Le visa P est de son côté accordé aux athlètes et artistes, le visa R aux religieux et le visa TN est uniquement réservé aux citoyens canadiens et mexicains. Avant d’entreprendre les démarches, renseignez-vous auprès de l’ambassade sur le type de visa qui vous convient et que vous avez le plus de chance d’obtenir.

L’assurance médicale et le niveau de vie

Dans l’ensemble, le coût de vie aux États-Unis est raisonnable, du moment que l’on ne désire pas à tout prix vivre dans les mêmes conditions que les stars hollywoodiennes. Vous devez par contre savoir que l’assurance-maladie est excessivement chère, soit environ 8-10 fois plus élevée qu’en France. Il est important d’y penser avant d’immigrer. Étant donné que celle-ci relève essentiellement du domaine privé, les coûts varient en fonction des États. Le ressortissant français pourrait être tenté de se prévaloir d’une assurance locale avant de voyager, mais sachez qu’en cas de non compatibilité avec l’Obamacare, de grosses pénalités pourraient vous être imposées sur place. Prenez donc le soin d’étudier minutieusement les critères de l’assurance que vous choisissez.

Immigrer aux États-Unis n’est pas une mince affaire et parvenir à son but est loin d’être évident. Ici, l’improvisation n’a pas sa place !

 

CREER UNE ALERTE D’EMPLOI

Ne manquez pas le job de vos rêves. Créez une alerte emploi ! Oui, c’est gratuite.

×