Vivre et travailler en Italie

Vivre et travailler en Italie

Si vous envisagez de déménager pour vous installer à l’étranger, nous vous conseillons l’Italie. Situé en bordure de la Méditerranée et de la mer Adriatique, l’Italie est un joyau architectural à découvrir. L’embellissement de son économie, suite aux réformes structurelles de 2012 et de la stabilité politique du pays, conséquence de l’accord de coalition intervenu en 2018, font de ce pays une destination attrayante qui attire les investisseurs.

Arrivée en Italie

Visa de travail et permis de séjour

Verona

En plus de la liberté de circulation en vigueur au sein de l’Union européenne, l’obtention d’un visa de travail n’est pas nécessaire pour travailler en Italie. Autrement dit, tout citoyen de l’UE a le droit de chercher un emploi, de travailler, de vivre, de vieillir et de prendre sa retraite en Italie. Un passeport en cours de validité ou une carte d’identité suffit pour entrer dans le pays.

Si vous êtes par contre originaire d’un pays tiers, l’obtention d’un permis de travail est obligatoire pour travailler en Italie. La demande dudit document se fait auprès des autorités consulaires de votre pays. En Italie, le contrat de travail à durée déterminée (CDD) est valide pour trois ans, renouvelable à cinq reprises. Comme la procédure peut prendre un certain temps, il est conseillé de s’y prendre à l’avance.

Un codice fiscale vous sera attribué par le service des impôts. Cette étape intervient à la suite du contrôle de votre adresse et la vérification de votre passeport et de votre carte d’identité. Ce numéro est utilisé lorsque votre employeur paie les taxes et les frais de sécurité sociale pour vous. Vous pouvez également vous en servir lors de la production de votre déclaration de revenus.

Ouverture d’un compte bancaire

En tant que travailleur évoluant sur le territoire italien, vous aurez obligation d’ouvrir un compte bancaire. Sachez que la détention d’un numéro d’identification italien (codice fiscale) est obligatoire pour toute demande d’ouverture de compte. S’il est vrai que les documents à fournir peuvent varier d’une banque à une autre, une copie du passeport et un justificatif de domicile (facture ou contrat de location) pourront vous être demandés.

La majorité des grandes banques italiennes offrent une gamme complète de services bancaires. Le principal avantage, c’est qu’il n’y a aucune déduction d’impôt sur vos dépôts. Deux catégories de comptes peuvent être ouverts par les étrangers travaillant en Italie. Il s’agit du compte courant standard et du compte courant commun. Mais avant de vous décider, une comparaison des taux d’intérêt pratiqués dans les différentes banques est indispensable.

Assurance santé

La SSN est un organisme gouvernemental italien dont la mission est de permettre l’accès simplifié des affiliés aux soins de santé. Les étrangers vivants et travaillant en Italie sont par conséquent pris en charge par la SSN. Le dossier d’inscription dans cette agence se compose d’un justificatif d’identité, d’un numéro fiscal, d’une attestation de résidence ainsi que d’une demande indiquant le choix du médecin traitant.

Cette inscription peut se faire auprès de l’agence sanitaire locale la plus proche de votre lieu de résidence. Elle permet au demandeur d’obtenir une carte d’assurance santé. Par ailleurs, la souscription d’une assurance pour expatrié revêt un double avantage. Outre le fait d’assurer le remboursement total de vos frais de santé, elle vous offre en plus la possibilité de choisir sans contrainte où vous faire soigner.

Salaire et impôt sur le revenu

Toute personne travaillant et vivant en Italie est assujettie au paiement des impôts et taxes prévues par la loi. Les différents types d’impôt à payer sont : l’impôt sur le revenu, la TVA et la taxe sur les services. Le prélèvement se fait à la source. Le secteur d’activité, le contrat de travail et même l’état civil sont les éléments pris en compte lors du calcul des impôts.

  • Niveau 1 : Taux 23 %
  • Niveau 2 : Taux 27 %
  • Niveau 3 : Taux 38 %
  • Niveau 4 : Taux 41 %
  • Niveau 5 : Taux 43 %

Travailler en Italie

Le marché du travail

Italian village

L’introduction de la loi de 2015 a donné lieu à des évolutions majeures dans le marché du travail en Italie. En effet, cette loi a permis un recadrage et un équilibre entre les pourvoyeurs d’emplois et les salariés. Une meilleure prise en compte des droits des travailleurs est désormais perceptible à travers les problématiques, comme l’accès à l’emploi, la réduction du chômage et la pension de retraite.

Si votre intention est de vous illustrer sur le plan professionnel et gagner en expérience, pourquoi ne pas chercher des postes vacants dans le domaine des TICs et des BPOs? Les TICs (technologies de l’information et de la communication) et les BPOs (Business Process Outsourcing) sont des domaines à très fort potentiel qui englobent des domaines comme l’assurance, l’informatique, la communication, la finance et les soins de santé.

En plus de la possibilité d’entrer de plain-pied dans l’univers des multinationales, il s’agit d’un excellent moyen d’acquérir une expérience internationale probante et enrichir votre CV. Par ailleurs, les entreprises italiennes mettent un point d’honneur à la prise en charge de leurs employés. De nombreuses possibilités d’évolution de carrière et d’expérience de développement professionnel existent également. Les avantages sur la fiscalité sont aussi un point positif.

Des opportunités d’emploi bien rémunérés sont disponible pour les personnes ayant un diplôme universitaire et à la recherche d’un emploi. Si en plus du diplôme vous parlez le français, qui est l’une des langues les plus demandées en ce moment, vous avez de fortes chances de trouver un emploi en Italie. Avoir de bonnes compétences en informatique est une exigence de base, mais les certifications constituent un plus.

Législation du travail en Italie

Il est important de vous assurer que vous êtes un salarié sous contrat. Selon la loi, le contrat de travail est un document écrit contenant les conditions et les obligations que vous et votre employeur devez respecter. Ledit document mentionne également l’intitulé du poste, le type d’emploi (temps plein ou temps partiel), le salaire et l’horaire de travail. En Italie, la moyenne salariale est de 2 582 euros.

Chaque journée de travail dure 8 heures et les employés travaillent 6 jours sur 7. À plus de 40 heures par semaine, les heures additionnelles sont considérées comme supplémentaires et rémunérées comme telles. Vous pouvez travailler un maximum de 2 heure supplémentaire par jour, soit 12 heures par semaine. En outre, chaque salarié a droit à un minimum de 20 jours de congés payés par an.

Délai de préavis

  • 6 mois pour les cadres et employés de première classe
  • 3 mois pour les autres catégories de travailleurs

Candidatures

Les offres d’emplois sur l’Italie foisonnent sur Internet. Les annonceurs acceptent aussi les candidatures spontanées venant de l’étranger. Les entreprises partenaires de Workwide offrent d’excellentes conditions salariales aux postulants. À première vue, le salaire peut sembler bas, mais gardez à l’esprit que le coût de la vie est nettement inférieur en Italie, alors que les meilleurs services de soins de santé peuvent être trouvés dans les grandes villes.

Vivre et travailler en Italie

Hébergement

Milan Cathedral

Voici un jargon auquel vous devrez vous habituer dans votre quête pour trouver un logement. En Italie on utilise le terme “ monolocale ” pour désigner un studio. Les deux pièces est appelé “ bilocale ” et le trois pièces “ trilocale ”. En fonction de la taille de votre budget, vous trouverez un logement adapté. Pour vous faire une idée des prix du marché, commencez par effectuer une recherche sur Internet.

Le marché de l’immobilier en Italie regorge d’une panoplie de logements. Les offres vont du simple studio aux châteaux en passant par les hôtels particuliers pour les plus fortunés. Les agences immobilières et les petites annonces constituent une solution efficace pour tout étranger qui désire s’installer dans le pays. Les agents immobiliers italiens se révèlent parfois d’une grande utilité, vu leurs offres de logement régulièrement mises à jour.

Les frais sont cependant très élevés, surtout à cause de la TVA qui tourne autour de 21 % du prix de location ou de vente d’un appartement. Si d’aucuns recherchent un appartement à louer, nombreux préfèrent acheter, tout simplement. Quelle que soit l’option choisie, la rencontre avec le propriétaire est une nécessité, au risque de vous faire arnaquer. Un conseil : signez votre contrat de location avant le déménagement.

Au cours de vos recherches, la vigilance doit être le maître mot. Certaines annonces peuvent être trompeuses. Pensez à visiter l’appartement avant la signature de contrat de location, car certains annonceurs intègrent les balcons et les parties communes de l’immeuble dans le nombre de m². La plupart des contrats signés sont d’une période d’au moins un an.

Le coût de la vie

Le coût de la vie est un élément à prendre en compte, surtout lorsqu’on envisage de s’installer à l’étranger pour des raisons professionnelles. En Italie, le coût de la vie dépend étroitement de la région dans laquelle on compte s’installer : zone touristique ou non. En outre, selon que vous utilisez les produits importés ou ceux produits localement, votre train de vie peut très vite devenir hors de contrôle.

Les règles de circulation routière en Italie

En matière de circulation routière, les règles diffèrent d’un pays à un autre, même au sein de l’Union européenne. En Italie, la vitesse est limitée à 50 km/h dans les agglomérations. Sur les voies rapides, la limitation de vitesse varie entre 90 et 110 km/h et 130 km/h sur les autoroutes. Cependant, les camions à remorques ou les camping-cars ont une vitesse limitée à 50 km/h sur les autoroutes.

Pour conduire en Italie, vous devez être titulaire d’un permis de conduire français ou de tout autre pays de l’Union européenne. Si vous disposez d’un permis émis par un état non-membre de l’UE, vous aurez besoin d’un permis international. Chaque étranger conduisant en Italie doit avoir en sa possession les documents suivants : un permis de conduire, une pièce d’identité, l’assurance automobile et la carte d’immatriculation du véhicule.

Les Français en Italie

L’Italie est reconnue pour être la dixième destination préférée des Français. En 2017, on estimait à 43 877 le nombre de Français vivant en Italie, chiffres fournis par le consulat de France en Italie. Parmi les régions italiennes accueillant le plus grand nombre d’expatriés français, le nord de l’Italie arrive en tête de classement. Ainsi, la Lombardie occupe une place de choix en matière d’expansion économique des entreprises françaises.