Vivre et travailler en Roumanie

La Roumanie figure parmi les pays européens affichant une économie prometteuse, avec un taux de croissance de 7 % en 2017. Parmi d’autres secteurs, notamment celui de l’emploi, le marché se dynamise et le pays fait de plus en plus appel à l’expertise et la main-d’œuvre extérieure. Pour ces raisons, la Roumanie représente un bassin d’opportunités à saisir sans l’ombre d’une hésitation.

D’ailleurs, nombre de français optent de plus en plus pour l’expatriation à Bucarest. Si vous envisagez également de poser vos valises et de travailler sur le sol roumain, autant vous y préparer. Vous trouverez ci-dessous tout ce que vous devez savoir pour vivre et travailler en Roumanie.

À faire avant et après votre arrivée en Roumanie

 

Enregistrement auprès de l’autorité

La Roumanie fait partie des pays membres de l’Union Européenne. À ce titre, les ressortissants français bénéficient de la libre circulation. Vous pouvez y entrer muni de votre carte d’identité en période de validité ou de votre passeport. Pour avoir l’esprit plus tranquille, il est préférable de voyager avec son passeport. Puisque vous avez choisi de vous y installer, d’y vivre et d’y travailler, vous excéderez sûrement la durée de 90 jours.

Dans ce cas, il vous faudra impérativement vous enregistrer auprès de l’administration en charge des ressortissants étrangers, laquelle vous délivrera un certificat de résidence. Pour les non ressortissants de l’UE, une carte de résidence est délivrée. Vous pourrez également vous rendre à l’ambassade de France en Roumanie et vous y présenter. Cela vous permettra de recueillir toutes les informations et conseils pour faciliter votre intégration dans le pays.

Assurance santé et vaccination

Avant votre départ, vous devez absolument veiller à obtenir la Carte Européenne d’Assurance Maladie (CEAM) auprès de votre établissement d’assurance, valide pour une durée de deux ans.

Pour plus de sécurité, vous devez également vous assurer de la validité de votre prise en charge médicale, d’assistance et de rapatriement, en vue de bénéficier des avantages de l’assurance à la suite de complication sur le plan de la santé nécessitant un retour en France. En cas d’expiration, vous pouvez souscrire à une assurance voyage ou une assurance pour expatrié.

Votre carnet de vaccination doit également être à jour. Veillez à renouveler vos vaccins de diphtérie-tétanos-poliomyélite, de rubéole, de la rougeole, etc.

Les salaires, les taux de cotisations sociales

La Roumanie se classe parmi les pays européens avec les salaires les plus bas. Le revenu mensuel minimum brut est présentement fixé à 1900 ron, l’équivalent de 408 euros, mais celui-ci est en revanche déjà passablement plus élevé pour tout travailleur d’origine française. Vous devez également prendre en considération que le coût de la vie y est beaucoup moins élevé qu’en France, ce qui vous permettra d’être largement en mesure de subvenir à l’ensemble de vos besoins, sans aucun souci. La monnaie qui circule en Roumanie est le lei, encore appelé ron. À titre indicatif, 1 euro = 4,65 ron.

Les taxes et impôts sur les salaires sont relativement abordables. Vous trouverez ci-dessous une grille des cotisations prélevées sur les paies des salariés et des travailleurs indépendants.

Taux des cotisations sociales en 2018 pour salariés
Couvertures Taux de cotisation
Assurances sociales (invalidité, vieillesse, survie) 25 %
Maladie et maternité 10 %

 

Taux des cotisations sociales en 2018 pour travailleurs indépendants
Couvertures Taux de cotisation
Assurances sociales (invalidité, vieillesse, survie) 25 %
Maladie et maternité 10 %
Maladie et maternité (prélèvement au choix) 1 %
Chômage (au choix) 0,45 %

 

Source : https://www.cleiss.fr/docs/cotisations/roumanie.html

Travailler en Roumanie

Avec le fort taux d’émigration qui prévaut dans le pays, le marché roumain de l’emploi regorge de promesses et se veut particulièrement attirant en termes de pluralité d’emplois. Parmi les plus en demande, on retrouve entre autres ceux en lien avec le service à la clientèle, les ressources humaines (RH), la paie, la comptabilité, les technologies de l’information (IT), etc. En raison d’importantes disparités sur l’étendue du territoire, vous gagnerez par ailleurs à poser vos valises dans les régions de Bucarest et de l’Ouest, qui présentent le plus faible taux de chômage. Pour maximiser vos chances, misez également sur les multinationales, les entreprises privées et les ONG qui, une fois à leur emploi, vous offrent d’acquérir à la fois une expérience professionnelle internationale, qui peut représenter un atout majeur pour tout autre emploi futur, le cas échéant, mais également des possibilités d’avancement de carrière fort intéressantes si vous songez à une permanence.

Par ailleurs, le paysage des PME et des grandes entreprises affiche une belle diversité. Vous aurez notamment l’occasion de vous familiariser avec des firmes bien connues, dont Orange Roumanie, Holcim, Sika, DACIA SA, Carrefour Roumanie, Tobacco, Vodafone, Nestlé, Renault Industrie, etc.

Que dit le droit du travail roumain ?

Pour signer un contrat de travail, il faut être âgé de plus de 16 ans. Le document doit mentionner la fonction du salarié, les risques (s’il y en a), la date de début et la durée, la compensation, ainsi que le lieu de travail.

Les annexes doivent mentionner de façon détaillée : la fonction, le règlement interne de l’entreprise, les points d’évaluation de performances et les mesures de sécurité sur le lieu de travail. En outre, la législation permet au salarié de faire un cumul de fonctions chez son employeur ou auprès d’autres employeurs. La durée quotidienne d’une journée typique de travail est de 8 heures pour5 jours ouvrables en semaine.

Les deux types de contrats suivants sont pratiqués : le contrat à durée déterminée et le contrat à durée indéterminée, ce dernier incluant la période d’essai. Le droit roumain prévoit un congé annuel d’au moins 20 jours ouvrés. Pour les cas de démission ou de rupture de contrat, le délai de préavis est d’une durée minimale de 20 jours. Si la durée stipulée dans le contrat est plus étendue, elle prédomine sur celle de la législation.

La recherche de travail et les entretiens d’embauche

Pour élargir votre champ de recherche, vous pouvez consulter le site Workwide.fr qui en collaboration avec différents centres d’opérations et de services partagés, affichent des emplois francophones à travers le monde, et bien sûr en Roumanie, y compris dans les secteurs suivants : service de la paie, services des ressources humaines (RH), service la comptabilité, centre d’appel et relations avec le client. Nous nous ferons un plaisir de vous accompagner dans cette démarche, si vous le souhaitez. Vous pourrez également faire jouer vos contacts dans le pays, si vous en avez.

Au cours de vos démarches, assurez-vous d’avoir un CV à jour et qui respecte les dispositions roumaines. Procédez comme suit : inscrivez vos coordonnées, votre expérience professionnelle, votre éducation et vos certifications, les langues parlées, ainsi que vos compétences informatiques. Selon l’entreprise, le CV et la lettre de motivation doivent être rédigés en anglais ou en roumain.

Les entretiens professionnels en Roumanie conservent une allure très formelle. Soignez votre tenue vestimentaire, respectez l’heure du rendez-vous, voire arrivez quelques minutes en avance (vous gagnerez en sérénité). Pour parer à toute éventualité, présentez-vous à l’interview avec une copie de vos diplômes, de votre CV, et d’autres documents que vous jugerez pertinents.

Vivre en Roumanie

 

Le marché du logement

Concernant votre logement en Roumanie, vous pouvez opter pour la location d’une maison, d’un appartement, d’un studio ou encore d’une chambre, que vous pourrez choisir meublée ou non. Pour trouver un logement qui correspond à vos attentes, il est préférable d’avoir recours à une agence immobilière. À noter que les prix varient d’une région à l’autre.

À Bucarest, Il faudra compter entre :

  • 250 et 450 euros pour un studio
  • 350 et 700 euros pour un deux pièces
  • 450 à 1000 euros pour un trois pièces

Ces prix sont nettement plus bas si vous optez pour d’autres villes de la Roumanie. Pour la location de votre studio ou appartement, vous ne devez fournir qu’une seule pièce d’identité. Nul besoin de présenter toute une liste de documents, comme c’est le cas en France.

Avant d’effectuer votre paiement, vérifiez l’état des lieux et les clauses du contrat. Exigez également un document foncier du logement à louer pour vérifier l’identité du propriétaire. Pour le contrat de bail, veillez à ce qu’il soit bilingue (roumain – anglais ou français, etc.). Il est également préférable que le tampon de l’ANAF y soit apposé.

Le coût de la vie

Le coût de la vie est nettement inférieur à celui de la France et d’autres pays européens, ce qui présente un net avantage. Pour la restauration, les prix sont également très abordables. Vous trouverez ci-dessous un tableau comparatif des prix entre la Roumanie et la France.

Denrées/services Prix (euros) Roumanie Prix (euros) France
Lait (1 l) 0.90 0.95
Eau (1,5 l) 0.51 0.59
Tomates (1 kg) 1.03 2.37
Pommes de terre (1 kg) 0.44 1.53
Internet (mensuel) 7.66 27.64
Abonnement à un club de fitness (mensuel) 27.47 37.26
Ticket transport local (aller simple) 0.43 1.60
Abonnement transport (mensuel) 13.96 54.00
Repas au restaurant pour une personne 5.37 12.56

Source : numbeo

Conduite automobile et trafic

La conduite automobile en Roumanie est différente de celle en France. Il faut faire preuve de vigilance et avoir de bons réflexes car les règles de conduite ne sont pas toujours respectées. Les permis de conduire émis dans les pays de l’UE sont acceptés. En cas de perte, il suffit de faire une déclaration de perte et d’effectuer les démarches pour l’obtention d’un permis de conduire roumain.

La circulation a lieu à droite et les dépassements se font par la gauche. En outre, la vitesse autorisée en ville est de 50 km/h et passe de 90 à 100 km/h hors agglomération. La vitesse sur les autoroutes est fixée à 120 km/h.

Les moyens de transports sont diversifiés. Le réseau des bus et des minibus est très pratique et propose de nombreuses dessertes. Vous pouvez également utiliser le train pour rejoindre d’autres localités, celui-ci étant d’ailleurs considéré comme un moyen de transport très économique.

La communauté française en Roumanie

Vous pouvez facilement vous rapprocher d’une communauté d’expatriés français. Vous trouverez par exemple l’AFB (Accueil français et francophone à Bucarest) et le groupe Facebook Français de Roumanie. Une pléthore d’activités à proximité de l’ambassade ou de l’Institut français de Bucarest regroupant les Français existent également, lesquelles faciliteront votre intégration dans votre pays hôte. Si vous n’avez pas encore franchi le pas, vous pouvez dès à présent les contacter pour obtenir davantage d’informations.