Vivre et travailler en Thaïlande

Vivre et travailler en Thaïlande

Immigrer en Asie est une excellente idée, quel que soit votre âge. Les plus jeunes trouveront un marché du travail en pleine expansion et des opportunités d’investissement assez attrayantes. Les seniors quant à eux profiteront d’une retraite paisible et à coût modique. La Thaïlande est un pays magnifique qui mérite une attention particulière, surtout de la part des chercheurs d’emploi d’origine française. Voici les démarches à suivre pour réussir son installation en Thaïlande.

Visa et permis de travail

La première des choses à savoir est que les autorités thaïlandaises ont hélas la fâcheuse manie de modifier assez régulièrement les règles d’obtention de visa et permis de travail. Si vos informations datent de trois ou quatre ans, par exemple, assurez-vous qu’elles sont toujours d’actualité. Deuxièmement, la pratique de certaines professions est strictement interdite aux étrangers. Il est bon de le savoir afin d’éviter des aventures malencontreuses.

Si vous obtenez une proposition de travail dans le domaine de la construction, l’orfèvrerie, l’agriculture, la mode, la pêche, la justice, du génie civil ou des arts, pour ne citer que ceux-là, vérifiez soigneusement que votre métier ne fait pas partie des activités interdites aux étrangers en consultant la liste. Sachez par exemple que si on vous invite à postuler pour un poste de secrétaire, méfiez-vous, car l’exercice de cette profession est interdite aux étrangers.

L’obtention d’un permis de travail est obligatoire et il vous faudra obtenir un visa non-immigrant pour travailler ou investir dans le pays. Les travailleurs ou investisseurs devront pour leur part se munir du visa Business, alors que les membres de leur famille devront avoir en mains le visa Dependent, qui s’obtient à l’ambassade. Pour le permis de travail, vous devez vous rendre au Labour Department, une fois arrivé en Thaïlande.

Voici les documents requis pour l’obtention du visa de travail :

  • Votre passeport
  • Votre formulaire de demande de visa dûment rempli
  • Votre photo d’identité
  • Une autorisation du ministère du travail thaïlandais, fournie par votre employeur.
  • Tous les documents justifiant l’existence de la société pour laquelle vous travaillerez. Au même titre que le document précédent, il appartient à votre employeur de vous les fournir.
  • Un compte en banque avec une somme minimale de 20 000 bahts si vous vous déplacez seul, ou 40 000 bahts si vous vous déplacez en famille. Cette somme doit se trouver dans votre compte depuis au moins 3 mois, au moment de la demande de visa.

Le visa Business de catégorie B est accordé pour une durée d’un an et renouvelable chaque année, tout comme pour le visa Dependent. Après avoir vécu trois ans dans le pays, il vous sera possible de déposer un dossier pour obtenir un droit de résidence permanente.

Le coût de la vie en Thaïlande

En parcourant les forums, il n’est pas rare de tomber sur des commentaires comme : « Le prix de tel ou tel article (bon marché en Europe) est hors de prix en Thaïlande ». Voici une recommandation utile pour tous ceux et celles qui quittent la France pour des destinations éloignées : si vous ne voulez pas dépenser l’intégralité de vos économies au bout de seulement quelques jours, apprenez à déguster les produits locaux. Il va de soi que tout expatrié se sent plus en confiance en achetant des produits qui lui sont familiers, mais vouloir boire un Nespresso ou l’eau Evian lorsque vous êtes en Thaïlande relève du suicide financier, surtout si vos moyens sont limités.

Les Thaïlandais produisent également de l’eau minérale et elle n’est en rien pire que celle que l’on peut trouver en France. Il en va de même pour le café, le thé, le lait et tout le reste. Certains produits populaires en France ne le seront peut-être pas en Thaïlande, mais c’est justement là que se trouve tout le plaisir du voyage. On immigre pour découvrir une autre culture, d’autres traditions, et non pour rester enfermé dans son cocon. À noter que le prix de l’immobilier est relativement bas, tout comme les charges mensuelles. En ce qui a trait à l’assurance-maladie, il est préférable de prendre une assurance conçue pour les « expatriés ».

N’ayez pas peur de découvrir les traditions locales et vous apprécierez votre vie en Thaïlande.